Autre

Que se passe-t-il à Washington, DC : 14 mars 2016


Cette semaine, il y a de grandes dégustations des meilleurs plats et boissons de la ville, les vignerons de Virginie mettent en valeur les produits de la Virginie centrale et les tout-petits peuvent prendre le thé avec leurs mamans et leurs papas.

Park Hyatt Washington accueillera les mini-maîtres de la cuisine de mars « Springtime Tea for Two »

C'est officiellement le printemps, et cela signifie que c'est aussi l'heure des Mini-Masters of Food de Park Hyatt, qui célèbre le plus petit groupe de gastronomes de notre région. Ce samedi 19 mars, de 14h30 à 16h00, les enfants âgés de cinq à dix ans sont invités à rejoindre Christian Eck, spécialiste du thé résident du Park Hyatt Washington et Rebecca Czarniecki de Tea with Mme B dans le Cave à thé. C'est là que les invités découvriront les subtilités du thé et la bonne façon de servir et de savourer le « High Tea » comme cela se fait en Angleterre. Les clients se verront servir des friandises sucrées et salées et déguster une variété de thés, y compris le thé préféré de la reine d'Angleterre. Le prix est de 95 $ pour un adulte et un enfant, tout compris, et les réservations peuvent être faites par e-mail ou en appelant le (202) 419-6620

Le festival Taste of Monticello Wine Trail revient à Charlottesville, en Virginie

Nous devons remercier Thomas Jefferson d'avoir été la première personne à planter des raisins de cuve Vitis vinifera en Amérique, alors quelle meilleure façon de rendre hommage à sa prévoyance qu'en assistant au Monticello Wine Trail Festival du jeudi 7 avril au samedi 9 avril. C'est un chance de célébrer les meilleurs vins de Virginie centrale en un seul endroit et de mettre en valeur les vins de l'AVA de Monticello. Plus de 25 établissements vinicoles participeront, y compris le Monticello Wine Trail Festival mettra en vedette plus de 25 établissements vinicoles et vignobles régionaux participants, notamment :

Afton Mountain Vineyards Barboursville Vineyards

Blenheim Vineyards Cardinal Point Vineyard & Winery

Châtaignier Chêne Vignoble Delfosse Vignobles et Caves

Early Mountain Vineyards First Colony Winery

Vignoble Flying Fox Cave Gabriele Rausse

Glass House Winery Grace Estate Winery

Vignobles Jefferson Vignobles Keswick

Kilaurwen Winery King Family Vineyards

Loving Cup Vineyard and Winery Pippin Hill Farm & Vineyards

Vignoble Reynard Florence Vignobles Stinson

Stone Mountain Vineyards Veritas Vineyard & Winery

Jeudi 7 avril : Monticello Cup Awards au Jefferson Theatre

Un événement décontracté pour les amateurs de vin, axé sur le concours de la prestigieuse Coupe Monticello décernée aux meilleurs vins de la région. Billets : 65 $, Heure : 18 h à 22 h

Vendredi 8 avril : Dégustations et événements autour de la cave

Les établissements vinicoles individuels organiseront une variété d'activités au cours de la journée, suivies d'une série d'accords mets/repas/vins et d'événements liés à l'établissement vinicole. Restez à l'écoute pour des annonces spéciales sur les établissements vinicoles locaux qui organiseront des repas !

Samedi 9 avril : Grande Dégustation

Dégustation au nTelos Wireless Pavilion avec 25 établissements vinicoles locaux et des spectacles. Heure: 13h00 à 17h00 Les dégustations de vins seront limitées à un vol de dégustations par établissement vinicole avec l'achat de votre billet. Entrée générale 29,00 $ (moins de 21 ans 10 $, 12 ans et moins sont gratuits) Billets VIP 80,00 $ et incluent un traiteur, une opportunité de déguster des vins exclusifs de chaque établissement vinicole et une entrée anticipée à midi. Les billets d'admission générale achetés APRÈS le 1er avril sont de 35 $. Pour plus d'informations sur le Monticello Wine Trail Festival, visitez monticellowinetrailfestival.com,

Le goût de la nation pour No Kid Hungry

Le goût de la nation pour No Kid Hungry, l'événement culinaire annuel de D.C est de retour et se tiendra le lundi 4 avril au National Building Museum. L'événement de dégustation annuel mettra en vedette les meilleurs chefs, sommeliers et mixologues de la ville unis pour une cause : s'assurer que tous les enfants de ce pays reçoivent la nourriture saine dont ils ont besoin chaque jour. Les bénéfices de l'événement bénéficient Pas de gosse affamé efforts pour mettre fin à la faim chez les enfants en Amérique. Il y a deux temps, le premier, un pour VIP/VIP Plus de 18h00 à 21h30. et admission générale de 19h00 à 21h30. Les billets coûtent 120 $ pour l'admission générale; 175 $ pour les VIP ; et 275 $ pour VIP Plus et tous les billets peuvent être achetés sur en ligne.

Summer Whitford est la rédactrice en chef de D.C. et rédactrice sur la gastronomie, les boissons et les voyages au Daily Meal. En plus des sujets liés au style de vie, Summer écrit également sur la culture et les arts à Woman Around Town. Vous pouvez la suivre sur Twitter @FoodandWineDiva et sur Instagram à thefoodandwinediva


Marche des femmes

Le premier jour complet de la présidence de Donald Trump&# x2019, des centaines de milliers de personnes se pressent dans la capitale américaine pour la marche des femmes&# x2019 sur Washington, une manifestation massive dans la capitale nationale&# x2019 visant en grande partie l'administration Trump et la menace qu'elle représenté aux droits reproductifs, civils et humains.

Dans le même temps, plus de 3 millions de personnes dans des villes à travers le pays et dans le monde ont organisé leurs propres manifestations simultanées dans une manifestation mondiale de soutien au mouvement de résistance. Ce fut la plus grande manifestation d'une journée de l'histoire des États-Unis. 

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, la sortie d'un enregistrement de 2005 de Trump commentant dans un langage cru comment son statut de célébrité lui a permis de s'imposer aux femmes a incité de nombreuses femmes à porter des accusations sur son passé sexuel inapproprié. Trump a qualifié l'enregistrement de "discours de vestiaire" avec dédain et a contesté les affirmations des accusateurs.

Mais sa victoire inattendue sur son adversaire démocrate, Hillary Clinton&# x2014la première femme candidate à la présidence d'un grand parti de l'histoire des États-Unis&# x2014a scandalisé et attristé de nombreuses personnes qui se sont opposées à son traitement passé et à ses déclarations sur les femmes, ainsi que ses positions controversées et sa rhétorique au cours la campagne.

L'idée de la marche des femmes&# x2019s a commencé sur le site de réseautage social Facebook le lendemain de l'élection, lorsqu'une femme d'Hawaï nommée Teresa Shook a exprimé son opinion qu'une marche pro-femme était nécessaire en réaction à Trump&# x2019s victoire. Après que des milliers de femmes se soient inscrites pour manifester, des militantes et organisatrices chevronnées ont commencé à planifier un événement à grande échelle prévu pour le 21 janvier 2017, le lendemain du jour de l'inauguration.

Avant la marche des femmes&# x2019 sur Washington, les organisateurs s'attendaient à ce que quelque 200 000 personnes y assistent. Il s'est avéré que jusqu'à 500 000 personnes se sont présentées, avec des bus, des trains, des avions et des voitures bondées transportant de grands groupes de manifestants vers la capitale depuis des endroits éloignés. De nombreux marcheurs ont enfilé des vêtements roses pour les occasions, ainsi que l'uniforme officieux de la marche : des chapeaux en tricot rose avec des oreilles de chat sur le dessus, surnommés &# x201Cpussy hats&# x201D en clin d'œil à Trump&# x2019s choix de mot malheureux dans l'enregistrement de 2005.

Le même jour, des millions de personnes supplémentaires ont participé à des marches sœurs organisées dans les 50 États et plus de 30 pays étrangers, allant de l'Antarctique au Zimbabwe. Selon des estimations ultérieures recueillies par le Washington Post, quelque 4,1 millions de personnes auraient participé aux différentes marches des femmes à travers les États-Unis, ainsi qu'environ 300 000 dans le monde.

À New York City&# x2014Trump&# x2019s hometown&# x2014quelque 400 000 personnes ont défilé jusqu'à la Cinquième Avenue, tandis qu'à Chicago la foule est devenue si grande (plus de 150 000) que les organisateurs ont annulé la marche et se sont rassemblés dans la ville&# x2019s Grant Park à la place. Los Angeles aurait vu la plus grande manifestation du pays, avec pas moins de 750 000 manifestants. Malgré l'ampleur des manifestations, elles sont restées en grande partie pacifiques, aucune arrestation n'ayant été signalée à Washington, D.C., et seulement une poignée dans d'autres villes.

Les manifestants qui ont pris part aux divers événements de la marche des femmes&# x2019 ont exprimé leur soutien à diverses causes, y compris les femmes&# x2019s et les droits reproductifs, la justice pénale, la défense de l'environnement et les droits des immigrants, des musulmans, des homosexuels et des transgenres et des personnes handicapées& #x2014, tous considérés comme particulièrement vulnérables sous la nouvelle administration.

Plutôt qu'une manifestation d'une journée, les femmes&# x2019s mars les organisateurs et les participants avaient l'intention de leurs protestations comme le début d'un mouvement de résistance. Après la marche à Washington, D.C., des organisations comme EMILY&# x2019s List et Planned Parenthood ont organisé des ateliers conçus pour encourager la participation civique des femmes, notamment en se présentant aux élections.

Et en octobre 2017, MarchOn, un groupe progressiste fondé par des dirigeants de marche de tout le pays, a lancé un Super PAC dans le cadre de ses efforts pour créer un changement politique, notamment en mobilisant des partisans pour voter aux élections de mi-mandat de 2018 et au-delà.


Marche des femmes

Le premier jour complet de la présidence de Donald Trump&# x2019, des centaines de milliers de personnes se pressent dans la capitale américaine pour la marche des femmes&# x2019 sur Washington, une manifestation massive dans la capitale nationale&# x2019 visant en grande partie l'administration Trump et la menace qu'elle représenté aux droits reproductifs, civils et humains.

Dans le même temps, plus de 3 millions de personnes dans des villes à travers le pays et dans le monde ont organisé leurs propres manifestations simultanées dans le cadre d'une manifestation mondiale de soutien au mouvement de résistance. Ce fut la plus grande manifestation d'une journée de l'histoire des États-Unis. 

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, la sortie d'un enregistrement de 2005 de Trump commentant dans un langage cru comment son statut de célébrité lui a permis de s'imposer aux femmes a incité de nombreuses femmes à porter des accusations sur son passé sexuel inapproprié. Trump a qualifié l'enregistrement de "discours de vestiaire" avec dédain et a contesté les affirmations des accusateurs.

Mais sa victoire inattendue sur son adversaire démocrate, Hillary Clinton&# x2014la première femme candidate à la présidence d'un grand parti de l'histoire des États-Unis&# x2014 a scandalisé et attristé de nombreuses personnes qui se sont opposées à son traitement passé et à ses déclarations sur les femmes, ainsi que ses positions controversées et sa rhétorique au cours la campagne.

L'idée de la marche des femmes&# x2019s a commencé sur le site de réseautage social Facebook le lendemain de l'élection, lorsqu'une femme d'Hawaï nommée Teresa Shook a exprimé son opinion qu'une marche pro-femme était nécessaire en réaction à Trump&# x2019s victoire. Après que des milliers de femmes se soient inscrites pour manifester, des militantes et organisatrices chevronnées ont commencé à planifier un événement à grande échelle prévu pour le 21 janvier 2017, le lendemain du jour de l'inauguration.

Avant la marche des femmes&# x2019 sur Washington, les organisateurs s'attendaient à ce que quelque 200 000 personnes y assistent. Il s'est avéré que jusqu'à 500 000 personnes se sont présentées, avec des bus, des trains, des avions et des voitures bondées transportant de grands groupes de manifestants vers la capitale depuis des endroits éloignés. De nombreux marcheurs ont enfilé des vêtements roses pour les occasions, ainsi que l'uniforme officieux de la marche : des chapeaux en tricot rose avec des oreilles de chat sur le dessus, surnommés &# x201Cpussy hats&# x201D en clin d'œil à Trump&# x2019s choix de mot malheureux dans l'enregistrement de 2005.

Le même jour, des millions de personnes supplémentaires ont participé à des marches sœurs organisées dans les 50 États et plus de 30 pays étrangers, allant de l'Antarctique au Zimbabwe. Selon des estimations ultérieures recueillies par le Washington Post, quelque 4,1 millions de personnes auraient participé aux différentes marches des femmes à travers les États-Unis, ainsi qu'environ 300 000 dans le monde.

À New York City&# x2014Trump&# x2019s hometown&# x2014quelque 400 000 personnes ont défilé jusqu'à la Cinquième Avenue, tandis qu'à Chicago la foule est devenue si grande (plus de 150 000) que les organisateurs ont annulé la marche et se sont rassemblés dans la ville&# x2019s Grant Park à la place. Los Angeles aurait vu la plus grande manifestation du pays, avec pas moins de 750 000 manifestants. Malgré l'ampleur des manifestations, elles sont restées en grande partie pacifiques, aucune arrestation n'ayant été signalée à Washington, D.C., et seulement une poignée dans d'autres villes.

Les manifestants qui ont pris part aux divers événements de la marche des femmes&# x2019 ont exprimé leur soutien à diverses causes, y compris les femmes&# x2019s et les droits reproductifs, la justice pénale, la défense de l'environnement et les droits des immigrants, des musulmans, des homosexuels et des transgenres et des personnes handicapées& #x2014, tous considérés comme particulièrement vulnérables sous la nouvelle administration.

Plutôt qu'une manifestation d'une journée, les femmes&# x2019s mars les organisateurs et les participants avaient l'intention de leurs protestations comme le début d'un mouvement de résistance. Après la marche à Washington, D.C., des organisations comme EMILY&# x2019s List et Planned Parenthood ont organisé des ateliers conçus pour encourager la participation civique des femmes, notamment en se présentant aux élections.

Et en octobre 2017, MarchOn, un groupe progressiste fondé par des dirigeants de marche de tout le pays, a lancé un Super PAC dans le cadre de ses efforts pour créer un changement politique, notamment en mobilisant des partisans pour voter aux élections de mi-mandat de 2018 et au-delà.


Marche des femmes

Le premier jour complet de la présidence de Donald Trump&# x2019, des centaines de milliers de personnes se pressent dans la capitale américaine pour la marche des femmes&# x2019 sur Washington, une manifestation massive dans la capitale nationale&# x2019 visant en grande partie l'administration Trump et la menace qu'elle représenté aux droits reproductifs, civils et humains.

Dans le même temps, plus de 3 millions de personnes dans des villes à travers le pays et dans le monde ont organisé leurs propres manifestations simultanées dans une manifestation mondiale de soutien au mouvement de résistance. Ce fut la plus grande manifestation d'une journée de l'histoire des États-Unis. 

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, la sortie d'un enregistrement de 2005 de Trump commentant dans un langage grossier comment son statut de célébrité lui a permis de s'imposer aux femmes a incité de nombreuses femmes à porter des accusations sur son passé sexuel inapproprié. Trump a qualifié l'enregistrement de "discours de vestiaire" avec dédain et a contesté les affirmations des accusateurs.

Mais sa victoire inattendue sur son adversaire démocrate, Hillary Clinton&# x2014la première femme candidate à la présidence d'un grand parti de l'histoire des États-Unis&# x2014 a scandalisé et attristé de nombreuses personnes qui se sont opposées à son traitement passé et à ses déclarations sur les femmes, ainsi que ses positions controversées et sa rhétorique au cours la campagne.

L'idée de la marche des femmes&# x2019s a commencé sur le site de réseautage social Facebook le lendemain de l'élection, lorsqu'une femme d'Hawaï nommée Teresa Shook a exprimé son opinion qu'une marche pro-femme était nécessaire en réaction à Trump&# x2019s victoire. Après que des milliers de femmes se soient inscrites pour manifester, des militantes et organisatrices chevronnées ont commencé à planifier un événement à grande échelle prévu pour le 21 janvier 2017, le lendemain du jour de l'inauguration.

Avant la marche des femmes&# x2019 sur Washington, les organisateurs s'attendaient à ce que quelque 200 000 personnes y assistent. Il s'est avéré que jusqu'à 500 000 personnes se sont présentées, avec des bus, des trains, des avions et des voitures bondées transportant de grands groupes de manifestants vers la capitale depuis des endroits éloignés. De nombreux marcheurs ont enfilé des vêtements roses pour les occasions, ainsi que l'uniforme officieux de la marche : des chapeaux en tricot rose avec des oreilles de chat sur le dessus, surnommés &# x201Cpussy hats&# x201D en clin d'œil à Trump&# x2019s choix de mot malheureux dans l'enregistrement de 2005.

Le même jour, des millions de personnes supplémentaires ont participé à des marches sœurs organisées dans les 50 États et plus de 30 pays étrangers, allant de l'Antarctique au Zimbabwe. Selon des estimations ultérieures recueillies par le Washington Post, quelque 4,1 millions de personnes auraient participé aux différentes marches des femmes à travers les États-Unis, ainsi qu'environ 300 000 dans le monde.

À New York City&# x2014Trump&# x2019s hometown&# x2014quelque 400 000 personnes ont défilé jusqu'à la Cinquième Avenue, tandis qu'à Chicago la foule est devenue si grande (plus de 150 000) que les organisateurs ont annulé la marche et se sont rassemblés dans la ville&# x2019s Grant Park à la place. Los Angeles aurait vu la plus grande manifestation du pays, avec pas moins de 750 000 manifestants. Malgré l'ampleur des manifestations, elles sont restées en grande partie pacifiques, aucune arrestation n'ayant été signalée à Washington, D.C., et seulement une poignée dans d'autres villes.

Les manifestants qui ont pris part aux divers événements de la marche des femmes&# x2019 ont exprimé leur soutien à diverses causes, y compris les femmes&# x2019s et les droits reproductifs, la justice pénale, la défense de l'environnement et les droits des immigrants, des musulmans, des homosexuels et des transgenres et des personnes handicapées& #x2014, tous considérés comme particulièrement vulnérables sous la nouvelle administration.

Plutôt qu'une manifestation d'une journée, les femmes&# x2019s mars les organisateurs et les participants avaient l'intention de leurs protestations comme le début d'un mouvement de résistance. Après la marche à Washington, D.C., des organisations comme EMILY&# x2019s List et Planned Parenthood ont organisé des ateliers conçus pour encourager la participation civique des femmes, notamment en se présentant aux élections.

Et en octobre 2017, MarchOn, un groupe progressiste fondé par des dirigeants de marche de tout le pays, a lancé un Super PAC dans le cadre de ses efforts pour créer un changement politique, notamment en mobilisant des partisans pour voter aux élections de mi-mandat de 2018 et au-delà.


Marche des femmes

Le premier jour complet de la présidence de Donald Trump&# x2019, des centaines de milliers de personnes se pressent dans la capitale américaine pour la marche des femmes&# x2019 sur Washington, une manifestation massive dans la capitale nationale&# x2019 visant en grande partie l'administration Trump et la menace qu'elle représenté aux droits reproductifs, civils et humains.

Dans le même temps, plus de 3 millions de personnes dans des villes à travers le pays et dans le monde ont organisé leurs propres manifestations simultanées dans une manifestation mondiale de soutien au mouvement de résistance. Ce fut la plus grande manifestation d'une journée de l'histoire des États-Unis. 

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, la sortie d'un enregistrement de 2005 de Trump commentant dans un langage cru comment son statut de célébrité lui a permis de s'imposer aux femmes a incité de nombreuses femmes à porter des accusations sur son passé sexuel inapproprié. Trump a qualifié l'enregistrement de "discours de vestiaire" avec dédain et a contesté les affirmations des accusateurs.

Mais sa victoire inattendue sur son adversaire démocrate, Hillary Clinton&# x2014la première femme candidate à la présidence d'un grand parti de l'histoire des États-Unis&# x2014a scandalisé et attristé de nombreuses personnes qui se sont opposées à son traitement passé et à ses déclarations sur les femmes, ainsi que ses positions controversées et sa rhétorique au cours la campagne.

L'idée de la marche des femmes&# x2019s a commencé sur le site de réseautage social Facebook le lendemain de l'élection, lorsqu'une femme d'Hawaï nommée Teresa Shook a exprimé son opinion qu'une marche pro-femme était nécessaire en réaction à Trump&# x2019s victoire. Après que des milliers de femmes se soient inscrites pour manifester, des militantes et organisatrices chevronnées ont commencé à planifier un événement à grande échelle prévu pour le 21 janvier 2017, le lendemain du jour de l'inauguration.

Avant la marche des femmes&# x2019 sur Washington, les organisateurs s'attendaient à ce que quelque 200 000 personnes y assistent. Il s'est avéré que jusqu'à 500 000 personnes se sont présentées, avec des bus, des trains, des avions et des voitures bondées transportant de grands groupes de manifestants vers la capitale depuis des endroits éloignés. De nombreux marcheurs ont enfilé des vêtements roses pour les occasions, ainsi que l'uniforme officieux de la marche : des chapeaux en tricot rose avec des oreilles de chat sur le dessus, surnommés &# x201Cpussy hats&# x201D en clin d'œil à Trump&# x2019s choix de mot malheureux dans l'enregistrement de 2005.

Le même jour, des millions de personnes supplémentaires ont participé à des marches sœurs organisées dans les 50 États et plus de 30 pays étrangers, allant de l'Antarctique au Zimbabwe. Selon des estimations ultérieures recueillies par le Washington Post, quelque 4,1 millions de personnes auraient participé aux différentes marches des femmes à travers les États-Unis, ainsi qu'environ 300 000 dans le monde.

À New York City&# x2014Trump&# x2019s hometown&# x2014quelque 400 000 personnes ont défilé jusqu'à la Cinquième Avenue, tandis qu'à Chicago la foule est devenue si grande (plus de 150 000) que les organisateurs ont annulé la marche et se sont rassemblés dans la ville&# x2019s Grant Park à la place. Los Angeles aurait vu la plus grande manifestation du pays, avec pas moins de 750 000 manifestants. Malgré l'ampleur des manifestations, elles sont restées en grande partie pacifiques, aucune arrestation n'ayant été signalée à Washington, D.C., et seulement une poignée dans d'autres villes.

Les manifestants qui ont pris part aux divers événements de la marche des femmes&# x2019 ont exprimé leur soutien à diverses causes, notamment les femmes&# x2019s et les droits reproductifs, la justice pénale, la défense de l'environnement et les droits des immigrés, des musulmans, des homosexuels et des transgenres et des personnes handicapées& #x2014, tous considérés comme particulièrement vulnérables sous la nouvelle administration.

Plutôt qu'une manifestation d'une journée, les femmes&# x2019s mars les organisateurs et les participants avaient l'intention de leurs protestations comme le début d'un mouvement de résistance. Après la marche à Washington, D.C., des organisations comme EMILY&# x2019s List et Planned Parenthood ont organisé des ateliers conçus pour encourager la participation civique des femmes, notamment en se présentant aux élections.

Et en octobre 2017, MarchOn, un groupe progressiste fondé par des dirigeants de marche de tout le pays, a lancé un Super PAC dans le cadre de ses efforts pour créer un changement politique, notamment en mobilisant des partisans pour voter aux élections de mi-mandat de 2018 et au-delà.


Marche des femmes

Le premier jour complet de la présidence de Donald Trump&# x2019, des centaines de milliers de personnes se pressent dans la capitale américaine pour la marche des femmes&# x2019 sur Washington, une manifestation massive dans la capitale nationale&# x2019 visant en grande partie l'administration Trump et la menace qu'elle représenté aux droits reproductifs, civils et humains.

Dans le même temps, plus de 3 millions de personnes dans des villes à travers le pays et dans le monde ont organisé leurs propres manifestations simultanées dans une manifestation mondiale de soutien au mouvement de résistance. Ce fut la plus grande manifestation d'une journée de l'histoire des États-Unis. 

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, la sortie d'un enregistrement de 2005 de Trump commentant dans un langage cru comment son statut de célébrité lui a permis de s'imposer aux femmes a incité de nombreuses femmes à porter des accusations sur son passé sexuel inapproprié. Trump a qualifié l'enregistrement de "discours de vestiaire" avec dédain et a contesté les affirmations des accusateurs.

Mais sa victoire inattendue sur son adversaire démocrate, Hillary Clinton&# x2014la première femme candidate à la présidence d'un grand parti de l'histoire des États-Unis&# x2014a scandalisé et attristé de nombreuses personnes qui se sont opposées à son traitement passé et à ses déclarations sur les femmes, ainsi que ses positions controversées et sa rhétorique au cours la campagne.

L'idée de la marche des femmes&# x2019s a commencé sur le site de réseautage social Facebook le lendemain de l'élection, lorsqu'une femme d'Hawaï nommée Teresa Shook a exprimé son opinion qu'une marche pro-femme était nécessaire en réaction à Trump&# x2019s victoire. Après que des milliers de femmes se soient inscrites pour manifester, des militantes et organisatrices chevronnées ont commencé à planifier un événement à grande échelle prévu pour le 21 janvier 2017, le lendemain du jour de l'inauguration.

Avant la marche des femmes&# x2019 sur Washington, les organisateurs s'attendaient à ce que quelque 200 000 personnes y assistent. Il s'est avéré que jusqu'à 500 000 personnes se sont présentées, avec des bus, des trains, des avions et des voitures bondées transportant de grands groupes de manifestants vers la capitale depuis des endroits éloignés. De nombreux marcheurs ont enfilé des vêtements roses pour les occasions, ainsi que l'uniforme officieux de la marche : des chapeaux en tricot rose avec des oreilles de chat sur le dessus, surnommés &# x201Cpussy hats&# x201D en clin d'œil à Trump&# x2019s choix de mot malheureux dans l'enregistrement de 2005.

Le même jour, des millions de personnes supplémentaires ont participé à des marches sœurs organisées dans les 50 États et plus de 30 pays étrangers, allant de l'Antarctique au Zimbabwe. Selon des estimations ultérieures recueillies par le Washington Post, quelque 4,1 millions de personnes auraient participé aux différentes marches des femmes à travers les États-Unis, ainsi qu'environ 300 000 dans le monde.

À New York City&# x2014Trump&# x2019s hometown&# x2014quelque 400 000 personnes ont défilé jusqu'à la Cinquième Avenue, tandis qu'à Chicago la foule est devenue si grande (plus de 150 000) que les organisateurs ont annulé la marche et se sont rassemblés dans la ville&# x2019s Grant Park à la place. Los Angeles aurait vu la plus grande manifestation du pays, avec pas moins de 750 000 manifestants. Malgré l'ampleur des manifestations, elles sont restées en grande partie pacifiques, aucune arrestation n'ayant été signalée à Washington, D.C., et seulement une poignée dans d'autres villes.

Les manifestants qui ont pris part aux divers événements de la marche des femmes&# x2019 ont exprimé leur soutien à diverses causes, notamment les femmes&# x2019s et les droits reproductifs, la justice pénale, la défense de l'environnement et les droits des immigrés, des musulmans, des homosexuels et des transgenres et des personnes handicapées& #x2014, tous considérés comme particulièrement vulnérables sous la nouvelle administration.

Plutôt qu'une manifestation d'une journée, les femmes&# x2019s mars les organisateurs et les participants avaient l'intention de leurs protestations comme le début d'un mouvement de résistance. Après la marche à Washington, D.C., des organisations comme EMILY&# x2019s List et Planned Parenthood ont organisé des ateliers conçus pour encourager la participation civique des femmes, notamment en se présentant aux élections.

Et en octobre 2017, MarchOn, un groupe progressiste fondé par des dirigeants de marche de tout le pays, a lancé un Super PAC dans le cadre de ses efforts pour créer un changement politique, notamment en mobilisant des partisans pour voter aux élections de mi-mandat de 2018 et au-delà.


Marche des femmes

Le premier jour complet de la présidence de Donald Trump&# x2019, des centaines de milliers de personnes se pressent dans la capitale américaine pour la marche des femmes&# x2019 sur Washington, une manifestation massive dans la capitale nationale&# x2019 visant en grande partie l'administration Trump et la menace qu'elle représentés aux droits reproductifs, civils et humains.

Dans le même temps, plus de 3 millions de personnes dans des villes à travers le pays et dans le monde ont organisé leurs propres manifestations simultanées dans le cadre d'une manifestation mondiale de soutien au mouvement de résistance. Ce fut la plus grande manifestation d'une journée de l'histoire des États-Unis. 

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, la sortie d'un enregistrement de 2005 de Trump commentant dans un langage cru comment son statut de célébrité lui a permis de s'imposer aux femmes a incité de nombreuses femmes à porter des accusations sur son passé sexuel inapproprié. Trump a qualifié l'enregistrement de "discours de vestiaire" avec dédain et a contesté les affirmations des accusateurs.

Mais sa victoire inattendue sur son adversaire démocrate, Hillary Clinton&# x2014la première femme candidate à la présidence d'un grand parti de l'histoire des États-Unis&# x2014a scandalisé et attristé de nombreuses personnes qui se sont opposées à son traitement passé et à ses déclarations sur les femmes, ainsi que ses positions controversées et sa rhétorique au cours la campagne.

L'idée de la marche des femmes&# x2019s a commencé sur le site de réseautage social Facebook le lendemain de l'élection, lorsqu'une femme d'Hawaï nommée Teresa Shook a exprimé son opinion qu'une marche pro-femme était nécessaire en réaction à Trump&# x2019s victoire. Après que des milliers de femmes se soient inscrites pour manifester, des militantes et organisatrices chevronnées ont commencé à planifier un événement à grande échelle prévu pour le 21 janvier 2017, le lendemain du jour de l'inauguration.

Avant la marche des femmes&# x2019 sur Washington, les organisateurs s'attendaient à ce que quelque 200 000 personnes y assistent. Il s'est avéré que jusqu'à 500 000 personnes se sont présentées, avec des bus, des trains, des avions et des voitures bondées transportant de grands groupes de manifestants vers la capitale depuis des endroits éloignés. De nombreux marcheurs ont enfilé des vêtements roses pour les occasions, ainsi que l'uniforme officieux de la marche : des chapeaux en tricot rose avec des oreilles de chat sur le dessus, surnommés &# x201Cpussy hats&# x201D en clin d'œil à Trump&# x2019s choix de mot malheureux dans l'enregistrement de 2005.

Le même jour, des millions de personnes supplémentaires ont participé à des marches sœurs organisées dans les 50 États et plus de 30 pays étrangers, allant de l'Antarctique au Zimbabwe. Selon des estimations ultérieures recueillies par le Washington Post, quelque 4,1 millions de personnes auraient participé aux différentes marches des femmes à travers les États-Unis, ainsi qu'environ 300 000 dans le monde.

À New York City&# x2014Trump&# x2019s hometown&# x2014quelque 400 000 personnes ont défilé jusqu'à la Cinquième Avenue, tandis qu'à Chicago la foule est devenue si grande (plus de 150 000) que les organisateurs ont annulé la marche et se sont rassemblés dans la ville&# x2019s Grant Park à la place. Los Angeles aurait vu la plus grande manifestation du pays, avec pas moins de 750 000 manifestants. Malgré l'ampleur des manifestations, elles sont restées en grande partie pacifiques, aucune arrestation n'ayant été signalée à Washington, D.C., et seulement une poignée dans d'autres villes.

Les manifestants qui ont pris part aux divers événements de la marche des femmes&# x2019 ont exprimé leur soutien à diverses causes, y compris les femmes&# x2019s et les droits reproductifs, la justice pénale, la défense de l'environnement et les droits des immigrants, des musulmans, des homosexuels et des transgenres et des personnes handicapées& #x2014, tous considérés comme particulièrement vulnérables sous la nouvelle administration.

Plutôt qu'une manifestation d'une journée, les femmes&# x2019s mars les organisateurs et les participants avaient l'intention de leurs protestations comme le début d'un mouvement de résistance. Après la marche à Washington, D.C., des organisations comme EMILY&# x2019s List et Planned Parenthood ont organisé des ateliers conçus pour encourager la participation civique des femmes, notamment en se présentant aux élections.

Et en octobre 2017, MarchOn, un groupe progressiste fondé par des dirigeants de marche de tout le pays, a lancé un Super PAC dans le cadre de ses efforts pour créer un changement politique, notamment en mobilisant des partisans pour voter aux élections de mi-mandat de 2018 et au-delà.


Marche des femmes

Le premier jour complet de la présidence de Donald Trump&# x2019, des centaines de milliers de personnes se pressent dans la capitale américaine pour la marche des femmes&# x2019 sur Washington, une manifestation massive dans la capitale nationale&# x2019 visant en grande partie l'administration Trump et la menace qu'elle représentés aux droits reproductifs, civils et humains.

Dans le même temps, plus de 3 millions de personnes dans des villes à travers le pays et dans le monde ont organisé leurs propres manifestations simultanées dans une manifestation mondiale de soutien au mouvement de résistance. Ce fut la plus grande manifestation d'une journée de l'histoire des États-Unis. 

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, la sortie d'un enregistrement de 2005 de Trump commentant dans un langage grossier comment son statut de célébrité lui a permis de s'imposer aux femmes a incité de nombreuses femmes à porter des accusations sur son passé sexuel inapproprié. Trump a qualifié l'enregistrement de "discours de vestiaire" avec dédain et a contesté les affirmations des accusateurs.

Mais sa victoire inattendue sur son adversaire démocrate, Hillary Clinton&# x2014la première femme candidate à la présidence d'un grand parti de l'histoire des États-Unis&# x2014 a scandalisé et attristé de nombreuses personnes qui se sont opposées à son traitement passé et à ses déclarations sur les femmes, ainsi que ses positions controversées et sa rhétorique au cours la campagne.

The idea of the Women’s March began on the social networking website Facebook the day after the election, when a Hawaii woman named Teresa Shook voiced her opinion that a pro-woman march was needed as a reaction to Trump’s victory. After thousands of women signed up to march, veteran activists and organizers began planning a large-scale event scheduled for January 21, 2017, the day after Inauguration Day.

Leading up to the Women’s March on Washington, the organizers expected some 200,000 people to attend. As it turned out, as many as 500,000 showed up, with buses, trains, airplanes and packed cars ferrying large groups of protesters to the capital from far-flung locations. Many of the marchers donned pink clothing for the occasions, as well as the unofficial uniform of the march: pink knit hats with cat-like ears on top, dubbed “pussy hats” in a nod to Trump’s unfortunate word choice in the 2005 recording.

On the same day, millions more people took part in sister marches held in all 50 states and more than 30 foreign countries, ranging from Antarctica to Zimbabwe. According to later estimates collected by the Washington Post, some 4.1 million people reportedly took part in the various Women’s Marches across the United States, along with around 300,000 worldwide.

In New York City—Trump’s hometown—some 400,000 people marched up Fifth Avenue, while in Chicago the crowd grew so large (more than 150,000) that organizers called off the march and rallied in the city’s Grant Park instead. Los Angeles reportedly saw the largest demonstration in the country, with as many as 750,000 demonstrators. Despite the size of the demonstrations, they remained largely peaceful, with no arrests reported in Washington, D.C., and only a handful in other cities.

The protesters who took part in the various Women’s March events voiced their support for various causes, including women’s and reproductive rights, criminal justice, defense of the environment and the rights of immigrants, Muslims, gay and transgender people and the disabled𠅊ll of whom were seen as particularly vulnerable under the new administration.

Rather than a single-day demonstration, the Women’s March organizers and participants intended their protests as the start of a resistance movement. After the march in Washington, D.C., organizations like EMILY’s List and Planned Parenthood held workshops designed to encourage civic participation among women, including running for office.

And in October 2017, MarchOn, a progressive group founded by march leaders from around the country, launched a Super PAC as part of its efforts to create political change, including mobilizing supporters to vote in the 2018 midterm elections and beyond.


Women’s March

On the first full day of Donald Trump’s presidency, hundreds of thousands of people crowd into the U.S. capital for the Women’s March on Washington, a massive protest in the nation’s capital aimed largely at the Trump administration and the threat it represented to reproductive, civil and human rights.

At the same time, more than 3 million people in cities across the country and around the world held their own simultaneous protests in a global show of support for the resistance movement. It was the largest single-day protest in U.S. history. 

During the 2016 presidential campaign, the release of a 2005 recording of Trump commenting in crude language about how his celebrity status allowed him to force himself on women prompted numerous women to come forward with accusations about his past inappropriate sexual conduct. Trump dismissively called the recording “locker room talk” and disputed the accusers’ claims.

But his unexpected victory over his Democratic opponent, Hillary Clinton—the first female presidential nominee of a major party in U.S. history—outraged and saddened many who objected to his past treatment of and statements about women, as well as his controversial positions and rhetoric during the campaign.

The idea of the Women’s March began on the social networking website Facebook the day after the election, when a Hawaii woman named Teresa Shook voiced her opinion that a pro-woman march was needed as a reaction to Trump’s victory. After thousands of women signed up to march, veteran activists and organizers began planning a large-scale event scheduled for January 21, 2017, the day after Inauguration Day.

Leading up to the Women’s March on Washington, the organizers expected some 200,000 people to attend. As it turned out, as many as 500,000 showed up, with buses, trains, airplanes and packed cars ferrying large groups of protesters to the capital from far-flung locations. Many of the marchers donned pink clothing for the occasions, as well as the unofficial uniform of the march: pink knit hats with cat-like ears on top, dubbed “pussy hats” in a nod to Trump’s unfortunate word choice in the 2005 recording.

On the same day, millions more people took part in sister marches held in all 50 states and more than 30 foreign countries, ranging from Antarctica to Zimbabwe. According to later estimates collected by the Washington Post, some 4.1 million people reportedly took part in the various Women’s Marches across the United States, along with around 300,000 worldwide.

In New York City—Trump’s hometown—some 400,000 people marched up Fifth Avenue, while in Chicago the crowd grew so large (more than 150,000) that organizers called off the march and rallied in the city’s Grant Park instead. Los Angeles reportedly saw the largest demonstration in the country, with as many as 750,000 demonstrators. Despite the size of the demonstrations, they remained largely peaceful, with no arrests reported in Washington, D.C., and only a handful in other cities.

The protesters who took part in the various Women’s March events voiced their support for various causes, including women’s and reproductive rights, criminal justice, defense of the environment and the rights of immigrants, Muslims, gay and transgender people and the disabled𠅊ll of whom were seen as particularly vulnerable under the new administration.

Rather than a single-day demonstration, the Women’s March organizers and participants intended their protests as the start of a resistance movement. After the march in Washington, D.C., organizations like EMILY’s List and Planned Parenthood held workshops designed to encourage civic participation among women, including running for office.

And in October 2017, MarchOn, a progressive group founded by march leaders from around the country, launched a Super PAC as part of its efforts to create political change, including mobilizing supporters to vote in the 2018 midterm elections and beyond.


Women’s March

On the first full day of Donald Trump’s presidency, hundreds of thousands of people crowd into the U.S. capital for the Women’s March on Washington, a massive protest in the nation’s capital aimed largely at the Trump administration and the threat it represented to reproductive, civil and human rights.

At the same time, more than 3 million people in cities across the country and around the world held their own simultaneous protests in a global show of support for the resistance movement. It was the largest single-day protest in U.S. history. 

During the 2016 presidential campaign, the release of a 2005 recording of Trump commenting in crude language about how his celebrity status allowed him to force himself on women prompted numerous women to come forward with accusations about his past inappropriate sexual conduct. Trump dismissively called the recording “locker room talk” and disputed the accusers’ claims.

But his unexpected victory over his Democratic opponent, Hillary Clinton—the first female presidential nominee of a major party in U.S. history—outraged and saddened many who objected to his past treatment of and statements about women, as well as his controversial positions and rhetoric during the campaign.

The idea of the Women’s March began on the social networking website Facebook the day after the election, when a Hawaii woman named Teresa Shook voiced her opinion that a pro-woman march was needed as a reaction to Trump’s victory. After thousands of women signed up to march, veteran activists and organizers began planning a large-scale event scheduled for January 21, 2017, the day after Inauguration Day.

Leading up to the Women’s March on Washington, the organizers expected some 200,000 people to attend. As it turned out, as many as 500,000 showed up, with buses, trains, airplanes and packed cars ferrying large groups of protesters to the capital from far-flung locations. Many of the marchers donned pink clothing for the occasions, as well as the unofficial uniform of the march: pink knit hats with cat-like ears on top, dubbed “pussy hats” in a nod to Trump’s unfortunate word choice in the 2005 recording.

On the same day, millions more people took part in sister marches held in all 50 states and more than 30 foreign countries, ranging from Antarctica to Zimbabwe. According to later estimates collected by the Washington Post, some 4.1 million people reportedly took part in the various Women’s Marches across the United States, along with around 300,000 worldwide.

In New York City—Trump’s hometown—some 400,000 people marched up Fifth Avenue, while in Chicago the crowd grew so large (more than 150,000) that organizers called off the march and rallied in the city’s Grant Park instead. Los Angeles reportedly saw the largest demonstration in the country, with as many as 750,000 demonstrators. Despite the size of the demonstrations, they remained largely peaceful, with no arrests reported in Washington, D.C., and only a handful in other cities.

The protesters who took part in the various Women’s March events voiced their support for various causes, including women’s and reproductive rights, criminal justice, defense of the environment and the rights of immigrants, Muslims, gay and transgender people and the disabled𠅊ll of whom were seen as particularly vulnerable under the new administration.

Rather than a single-day demonstration, the Women’s March organizers and participants intended their protests as the start of a resistance movement. After the march in Washington, D.C., organizations like EMILY’s List and Planned Parenthood held workshops designed to encourage civic participation among women, including running for office.

And in October 2017, MarchOn, a progressive group founded by march leaders from around the country, launched a Super PAC as part of its efforts to create political change, including mobilizing supporters to vote in the 2018 midterm elections and beyond.


Women’s March

On the first full day of Donald Trump’s presidency, hundreds of thousands of people crowd into the U.S. capital for the Women’s March on Washington, a massive protest in the nation’s capital aimed largely at the Trump administration and the threat it represented to reproductive, civil and human rights.

At the same time, more than 3 million people in cities across the country and around the world held their own simultaneous protests in a global show of support for the resistance movement. It was the largest single-day protest in U.S. history. 

During the 2016 presidential campaign, the release of a 2005 recording of Trump commenting in crude language about how his celebrity status allowed him to force himself on women prompted numerous women to come forward with accusations about his past inappropriate sexual conduct. Trump dismissively called the recording “locker room talk” and disputed the accusers’ claims.

But his unexpected victory over his Democratic opponent, Hillary Clinton—the first female presidential nominee of a major party in U.S. history—outraged and saddened many who objected to his past treatment of and statements about women, as well as his controversial positions and rhetoric during the campaign.

The idea of the Women’s March began on the social networking website Facebook the day after the election, when a Hawaii woman named Teresa Shook voiced her opinion that a pro-woman march was needed as a reaction to Trump’s victory. After thousands of women signed up to march, veteran activists and organizers began planning a large-scale event scheduled for January 21, 2017, the day after Inauguration Day.

Leading up to the Women’s March on Washington, the organizers expected some 200,000 people to attend. As it turned out, as many as 500,000 showed up, with buses, trains, airplanes and packed cars ferrying large groups of protesters to the capital from far-flung locations. Many of the marchers donned pink clothing for the occasions, as well as the unofficial uniform of the march: pink knit hats with cat-like ears on top, dubbed “pussy hats” in a nod to Trump’s unfortunate word choice in the 2005 recording.

On the same day, millions more people took part in sister marches held in all 50 states and more than 30 foreign countries, ranging from Antarctica to Zimbabwe. According to later estimates collected by the Washington Post, some 4.1 million people reportedly took part in the various Women’s Marches across the United States, along with around 300,000 worldwide.

In New York City—Trump’s hometown—some 400,000 people marched up Fifth Avenue, while in Chicago the crowd grew so large (more than 150,000) that organizers called off the march and rallied in the city’s Grant Park instead. Los Angeles reportedly saw the largest demonstration in the country, with as many as 750,000 demonstrators. Despite the size of the demonstrations, they remained largely peaceful, with no arrests reported in Washington, D.C., and only a handful in other cities.

The protesters who took part in the various Women’s March events voiced their support for various causes, including women’s and reproductive rights, criminal justice, defense of the environment and the rights of immigrants, Muslims, gay and transgender people and the disabled𠅊ll of whom were seen as particularly vulnerable under the new administration.

Rather than a single-day demonstration, the Women’s March organizers and participants intended their protests as the start of a resistance movement. After the march in Washington, D.C., organizations like EMILY’s List and Planned Parenthood held workshops designed to encourage civic participation among women, including running for office.

And in October 2017, MarchOn, a progressive group founded by march leaders from around the country, launched a Super PAC as part of its efforts to create political change, including mobilizing supporters to vote in the 2018 midterm elections and beyond.


Voir la vidéo: South Park - s Evolution Theory (Décembre 2021).